Bons plans découvertes
Retour Blog

A la découverte de la Roche Posay... 1ère partie : un peu d'histoire

image A la découverte de la Roche Posay... 1ère partie : un peu d'histoire

Nombreuses sont les légendes qui courent sur la découverte des vertus reconnues aux eaux de la Roche-Posay...

L'une d'elles relate la guérison d'un cheval des écuries de Du Guesclin, couvert de pustules, traîné à demi-mort hors du château et miraculeusement guéri après un séjour dans une crevasse remplie de boue.

Une autre, du même type, fait état de la guérison tout aussi inattendue de chevaux du marquis de Pleumartin affligés d'une maladie répugnante et retrouvés en pleine forme après un séjour dans les bois de la Roche-Posay.

Enfin, dit-on, il se serait agi d'hommes de troupe du Connétable Du Guesclin, omniprésent à la Roche, abandonnés car trop malades, hors de l'enceinte de la ville et venus reprendre du service quelque temps après avoir dressé leur camp à proximité des sources de la Roche-Posay était déjà connue et appréciée des Romains.

Ce n'est que bien plus tard que les premiers témoignages historiques apportent des attestations plus fiables : ainsi en est t'il des propos du chirurgien BONFONS qui, en 1575, constate le "bon effet des sources sur un pauvre homme couvert de rognes qui guérit tout net". A la même époque, Denis GENEROUX, notaire de Parthenay, et Michel LA RICHE, avocat à Saint-Maixent décrivent "des milliers de personnes se présentent chaque année pour boire l'eau des fontaines miraculeuses, dites de jouvences et retrouvant grâce à elles fraîcheur et velouté de la jeunesse".

Analysées et décrites par Pierre MILON (nommé 1er Intendant des Sources par Henri IV) en 1615, les études sur les eaux se sont accrût avec DUCLOS (académicien des sciences) ou encore, MARTIN (médecin à Châtellerault). Elles ont été reconnues par NAPOLEON en 1807, les propriétés des eaux de La Roche-Posay pour les maladies de peau sont apparemment dues à la présence de Sélénium accouplé à la Silice, élément absent de toutes autres stations thermales françaises.


Par la suite, JOSLE (Professeur de médecine à Poitiers) entreprend les 1ers essais analytiques complets sur les eaux et sera nommé « Médecin des eaux » par NAPOLEON. En 1846, les nouvelles analyses de MAILLET (pharmacien des hospices de Poitiers) donnent naissance au « 1er Manuel des Eaux de La Roche ».

Ce n’est quand 1897 que la commune est déclarée par l’Académie de Médecine : « STATION d’Utilité publique ». L’année suivante, le Ministre de l’Intérieur autorise l’exploitation des eaux et la vente.

Même si pendant la 1ère Guerre Mondiale, l’activité thermale a décliné, en 1921, la Société des Eaux est restructurée grâce au Docteur BORD. Il fonde la Société hydrominérale le 16 Juillet de la même année et entreprend la construction des Grands Thermes du Connétable en 1927.

La ville poursuit alors son prodigieux essor : 203 Baigneurs en 1920 contre plus de 9000 Curistes aujourd’hui dont 3000 enfants devenant ainsi la « 1ère STATION THERMALE EUROPEENNE DE DERMATHOLOGIE ». Ses établissements réputés reçoivent des milliers de malades chaque année. La Station s'enorgueilli de receler de modernes laboratoires pharmaceutiques qui ont conquis et mérités la confiance unanime des dermatologues européens.


Sources « Les plus belles balades dans la Vienne » Les Créations du Pélican. « Cinq siècles de Thermalisme » Balade découverte …au fil de l’eau.

A suivre... Découvrir la Roche Posay, la ville et ses alentours 

Histoire, Tourisme,